AIDES
une initiative qui fait du chemin

Régions au Québec où AIDES est déployée

Formateurs provinciaux

Des centaines de multiplicateurs

2002 à 2007 - Conception et mise à l'essai
Sous la direction conjointe de Claire Chamberland et Carl Lacharité, une équipe composée de chercheurs et de praticiens a œuvré à la conception (but, objectifs et composantes) et à la mise à l’essai de l’initiative AIDES en s’inspirant d’un modèle de collaboration inter organisme et interdisciplinaire développé par les Britanniques. Cette période a aussi été consacrée à trouver du financement  pour évaluer ce projet.
2008 à 2011 - Phase I - Recherche évaluative de l'initiative AIDES

Cette recherche  a permis de documenter la démarche (niveaux 3 et 4 de la stratégie d’action) auprès de 100 familles recevant des services en centres jeunesse (CJ) et en centres de santé et de services sociaux (CSSS) sur 4 territoires[1] de CSSS (Ahuntsic-Montréal-Nord, Shawinigan, Victoriaville et Drummondville). Les résultats de la recherche évaluative (2012) ont montré que ce type de démarche (comparé à la démarche traditionnelle dans les services sociaux auprès d’un groupe témoin d’enfants et de parents) apporte, 12 à 24 moins plus tard, des changements concrets dans la situation des familles et des enfants : amélioration de la qualité du soutien informel perçu par le parent et amélioration de la qualité de l’environnement familial du point de vue des conditions propices au développement de l’enfant. [1] Nous employons tout au long du texte le mot « territoire » pour référer à un territoire de CSSS. Il est admis que lors des prochains travaux de l’initiative AIDES, nous tiendrons compte des transformations du réseau de la santé et des services sociaux.

Équipe de chercheurs AIDES phase I
Claire Chamberland – Chercheuse principale – Université de Montréal

 


Carl Lacharité – Co-chercheur – Université du Québec à Trois-Rivières


Sarah Dufour – Chercheuse – Université de Montréal


Marie-Ève Clément – Chercheuse – Université du Québec en Outaouais


Louise Lemay – Chercheuse – Université de Sherbrooke

2011 à 2012 - Conception des formations et développement des outils
L’initiative AIDES a poursuivi son évolution en définissant clairement la démarche à mettre en place pour soutenir les collaborations entre les parents et les partenaires des divers réseaux (santé et services sociaux, service spécialisé, école, service de garde, organisme communautaire, municipalité, sécurité publique) d’un territoire, en bonifiant la formation et en améliorant les outils de collaboration destinés aux personnes et organisations concernées par le bien-être, la sécurité et le développement d’un enfant. C’est aussi au courant de cette année qu’une réflexion s’est amorcée sur les moyens à mettre en œuvre afin de pérenniser la démarche AIDES sur un territoire désireux d’implanter la démarche. Il a été convenu de soutenir le développement de l’expertise sur un territoire en habilitant des personnes, nommées multiplicateurs AIDES,  à diffuser et à former les  partenaires à la démarche et aux outils promus par AIDES. Nous avons dès lors adopté ce modèle de transfert.
2012 à 2016 - Phase II - Besoins des enfants, partage des responsabilités et cohérence des actions envers eux
Cette recherche a consisté à évaluer le partenariat (niveau 2) tout en continuant à s’intéresser aux niveaux 3 et 4 de la phase I. Au début de la phase d’implantation, 23 multiplicatrices ont dispensé la formation AIDES sur 6 territoires de CSSS de 3 régions du Québec (Bas-Saint-Laurent, Estrie et Montréal). Pour l’ensemble des territoires, 274 personnes ont participé à la formation du JOUR 1[2], 254 au JOUR 2 et 117 au JOUR 3. Les participants aux JOURS 1 et 2 provenaient pour les deux tiers du réseau de la santé et des services sociaux et le tiers des réseaux tels que scolaire, communautaire, CRDI, CRDP, service de garde, police, municipal. Les formations ont donc rejoint une diversité de partenaires concernés par les jeunes en difficulté. L’analyse des évaluations des formations faites par les participants montre que les formations ont été bien reçues. Les auteurs du rapport d’activités et d’évaluation préliminaire (2014) concluent que l’idée des multiplicateurs présents sur un territoire est intéressante et a été satisfaisante pour les personnes qui ont assisté aux formations. Les résultats montrent que la grande majorité des parents et des intervenants (parents et l’intervenant-pivot de la famille) qui se sont prononcés sur la démarche et les moyens promus par AIDES ont apprécié leur expérience. Ces résultats font écho à ceux obtenus dans la recherche évaluative de l’initiative AIDES – phase I.  De plus, à l’unanimité, les répondants de diverses organisations (intervenants et gestionnaires) ont affirmé que l’initiative AIDES constitue une plus-value dans un contexte de collaboration. La démarche promue par AIDES est également très pertinente pour tous les répondants en regard de leur mandat d’intervenir auprès des familles ou du mandat de leur organisation (Synthèse du rapport final de recherche (2016)). [2] Le JOUR 1 est consacré à la formation sur le cadre d’analyse et la grille COMMUNE d’analyse, le JOUR 2 à l’approche participative et le JOUR 3 aux 2 autres outils qui s’adressent principalement aux intervenants du réseau de la santé et des services sociaux.  
Équipe de chercheurs AIDES phase II
Claire Chamberland – Chercheuse principale (2012-2013) – Université de Montréal


Sarah Dufour – Chercheuse principale (2013-2016) – Université de Montréal


Louise Lemay – Co-chercheuse – Université de Sherbrooke


Carl Lacharité – Co-chercheur – Université du Québec à Trois-Rivières

2016 à 2019 - Phase III - Pérennisation de l'initiative AIDES

Cette phase s’inscrit dans la continuité des travaux du projet initiative AIDES débutés en 2002 et dont le but ultime est d’assurer le développement global et optimal des enfants dans leurs différents milieux (p. ex. : famille, service de garde, école, quartier) où ils évolueront afin qu’ils deviennent des citoyens à part entière.

Ces dernières années, l’évolution de l’initiative AIDES s’est poursuivie alors que cette dernière a accrédité des formateurs AIDES au niveau provincial. Il est maintenant possible de compter sur 12 formateurs dont trois sont issus de l’équipe AIDES et neuf provenant des régions du Québec suivantes : Nord-du-Québec – Baie-James, Bas-Saint-Laurent, Québec, Centre-du-Québec, Estrie, Montréal, Laurentides, Outaouais et communautés autochtones. Cette équipe de formateurs dispose d’un cahier de formation qui assure l’uniformité de la transmission des contenus de formation AIDES.

Depuis 2002, les travaux de l’initiative AIDES ont été financés par les groupes de recherche GRAVE et GRIN, le Centre national de prévention du crime (CNCP), Avenir d’enfants, la Chaire de recherche sénior du Canada sur la victimisation des enfants, le ministère de la santé et des services sociaux.